RSS Facebook Twitter
wehrling-shadow
 

Yann Wehrling, Taxation du diesel: « Le débat aura fait long feu! »

Yann Wehrling, porte-parole du Mouvement Démocrate, déplore que les discordes gouvernementales aient coupé court à « une réforme pourtant nécessaire » du prix du diesel. Il détaille la proposition du Mouvement Démocrate pour une taxation plus juste, qui allierait protection de l’environnement, mesure de santé publique et préservation du budget des familles.

« Il y avait ceux pour qui, d’une part, la question est sanitaro-environnementale et les autres pour qui la question est sociale et industrielle. Les deux ont raison, mais visiblement l’arbitrage risque de ne pas concilier au mieux les différents aspects d’une réforme nécessaire.

Car sur le fond, oui, les particules fines (issues du diésel principalement) sont nocives pour la santé et provoquent, notamment dans les grands centres urbains, de nombreuses maladies respiratoires. Et c’est un coût non négligeable pour la société en termes de soins aux personnes touchées qu’il convient de mettre en parallèle du gain apporté par cet avantage fiscal donné au diésel.

Oui, par ailleurs, une mesure d’augmentation du montant de la taxe sur le diésel aurait un impact sur les millions de français qui ont choisi d’avoir une voiture diésel (souvent plus chère à l’achat) précisément parce qu’elle leur revenait moins chère en carburant. Et pour les constructeurs français qui ont développé une gamme de voitures diésel pour répondre précisément à cette demande issue de cet avantage fiscal, la conséquence serait elle aussi lourde.

L’Etat ne peut pas être ‘incorrect’ avec les français. Qu’on l’approuve ou non, il y avait une forme de ‘contrat’ passé par l’Etat avec les Français qui disait : nous taxons moins le diesel et vous achetez des voitures diésel (françaises de préférence). Pour tous les français qui ont acquis un diésel pour ces raisons, le contrat serait rompu unilatéralement et ils auraient raison d’être mécontents.

Pour autant, ne tombons pas dans l’éternel conflit opposant la santé ou l’environnement aux enjeux sociaux et économiques. A ce jeu, la santé et l’environnement sont toujours perdants. Actons que l’avantage donné au diésel ne se justifie plus, au regard des données avérées d’un danger pour la santé. Mais l’alignement sur la taxe du SP95 ou SP98 ne saurait se faire brutalement. Si à Paris l’impact serait « acceptable » au regard de la proportion moindre d’automobilistes dépendants de leurs véhicules et peut-être aussi plus en mesure de supporter une hausse du prix du carburant, il n’en va pas de même de tant et tant de français qui restent dépendants de leurs véhicules, notamment en zone rurale, et qui, parce qu’ils ont des revenus moyens ou faibles, supportent plus difficilement ce type de hausse. (Cela me permet de souligner au passage que sur bien des débats, une vision parfois trop « parisienne » évacue trop vite des aspects non négligeables des questions posées).

Dès lors, un tel alignement diesel/SP ne serait acceptable qu’à condition de le lisser sur plusieurs années en s’adaptant autant que possible au laps de temps nécessaire au renouvellement moyen du parc de véhicule. Ceci laisserait le temps aux français concernés d’envisager un changement de véhicule (ou de mobilités) au moment où celui sera à changer.

Profitons-en d’ailleurs au passage pour remettre en cause cette manière ancienne de concevoir les soutiens d’Etat à certaines industries sous la forme d’aide à la demande alors que, mondialisation aidant, nous devons privilégier l’aide à l’offre.

Et précisément, cette autre forme d’aide à la demande qu’est la prime à la casse ou à la conversion a été mise de côté (espérons qu’elle soit enterrée). Car rappelons, si besoin, qu’elle a par le passé bénéficié davantage aux voitures non produites en France … surtout, en plus, si elle devait cibler des véhicules non diésel. Est-ce réellement la politique à mener en ce moment ? Si des crédits devaient être dégagés, résolument, déployons-les dans l’aide directe à la recherche, à l’innovation et à l’investissement dans les mobilités de demain qui sont infiniment plus prometteuses et judicieuses que le simple remplacement d’un diésel par un moteur à essence.

source : http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/130308-wehrling-diesel.html

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire