RSS Facebook Twitter
sarnez-conseil-national2
 

Supervision bancaire : « Une nouvelle pierre à la construction trop lente d’une meilleure gouvernance de la zone euro »

Marielle de Sarnez s’est réjouie de l’accord intervenu vendredi au Conseil européen de Bruxelles sur la supervision bancaire, tout en appelant à « des avancées concrètes en matière de solidarité », par exemple par « la mutualisation des dettes souveraines ».

Commentant l’accord intervenu aujourd’hui au Conseil européen de Bruxelles sur la supervision bancaire, un des piliers de l’Union bancaire qui doit permettre de stabiliser le système financier au sein de la zone euro, la vice-présidente du MoDem a rappelé qu’elle avait « plaidé voilà trois ans pour un superviseur unique mais le Conseil avait alors préféré un simple système de coordination. Je ne peux donc que me réjouir qu’à l’horizon 2014, la totalité du système bancaire européen soit placé sous la surveillance d’un mécanisme de contrôle unique garantissant l’application uniforme des règles prudentielles ».

« Il reste cependant beaucoup à faire, non seulement pour compléter l’Union bancaire, à commencer par son contrôle démocratique, mais aussi pour bâtir une gouvernance globale de la zone euro », a-t-elle souligné. « Des progrès sensibles ont déjà été accomplis en matière de discipline budgétaire, notamment grâce à l’adoption du TSCG. Mais avant d’aller plus loin dans la surveillance multilatérale, je pense que des avancées concrètes doivent être accomplies en matière de solidarité », a analysé l’eurodéputée.

« Je plaide depuis des années pour la mutualisation des dettes souveraines. Les sacrifices consentis aujourd’hui par les Grecs, les Espagnols ou les Italiens sont engloutis dans le remboursement d’une dette que des taux d’intérêts excessifs ne font qu’accroître. Seule la création d’un marché obligataire européen permettra aux Etats membres de se financer à des taux raisonnables et stabilisera durablement la zone euro », a-t-elle conclu avec conviction.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire