RSS Facebook Twitter
logo Modem 45
 

Le MoDem 45 réplique aux propos de C de Ganay.

Face aux faits divers, il existe autre chose que
des propositions  « coup de poings » !

 

Dans le futur projet de loi de la refondation de l’école , Claude de Ganay, député de la 3ième circonscription du Loiret  propose d’inscrire la suspension, voire la suppression des allocations familiales  envers les parents et/ou élèves qui auraient été violents envers les enseignants. A ce jour, l’article 222-13 du code pénal, pénalise fortement les personnes qui se sont rendus coupables de faits de violence physique envers les fonctionnaires, notamment les enseignants (3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d’amende).

 

Pourquoi en rajouter ? Si ce n’est pour empêcher toutes réflexions d’accompagnement autour de cette violence.

 

Celle  du Mouvement Démocrate du Loiret appartient à une démarche préventive :

La décision de justice envers les actes d’agression doit être doublée d’un accompagnement que nous pouvons appeler : accompagnement citoyen.  En effet, comment des parents peuvent-ils être des référents d’éducation envers leurs enfants si ces mêmes parents réagissent violemment, notamment,  envers les représentants de l’Etat.

Cet accompagnement  « ré-éducatif », aurait un rôle de prévention à la récidive. La responsabilité parentale envers l’éducation de chaque enfant est à réaffirmer dans l’exemplarité.

Cet accompagnement participerait aussi à réaffirmer l’autorité des fonctionnaires par ce qu’ils représentent comme participants indispensables au projet républicain de notre pays.

Pour le MoDem 45,

Laurence Duval,

Vice Présidente MoDem 45

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire