RSS Facebook Twitter
40 personnalités
 

« Rassemblons la France derrière François Bayrou » : L’appel de personnalités gaullistes

François Bayrou est la personnalité la plus à même de rassembler. POURQUOI ?

Parce que « Dans la France tétanisée par le déplacement de l’axe du monde, 2012 doit être le grand moment pour un nouveau départ. Il ne peut pas y avoir de victoire d’un camp, qu’il soit de gauche ou de droite. Il ne peut y avoir que la victoire d’un peuple uni, des Français dans leur ensemble. » 

En complément, suivez le raisonnement de 40 personnalités gaullistes qui proposent le vote de François Bayrou pour conduire la France vers les sorties de crise.

Article écrit : Par CollectifColore (Express Yourself), publié le 11/04/2012 à 11:09, mis à jour le 12/04/2012 à 09:24

« Rassemblons la France derrière François Bayrou »

 Anciens compagnons de route de Jacques Chirac ou de Philippe Séguin, élus locaux membres de l’UMP, anciens responsables du RPR, présidents d’associations gaullistes, blogueurs engagés, responsables associatifs… 40 personnalités gaullistes appellent au rassemblement des Français derrière François Bayrou, dans une tribune rendue publique par L’Express ce mercredi.

[Express Yourself] « Puisque tout recommence toujours ce que j’ai fait sera tôt ou tard une source d’ardeurs nouvelles après que j’aurai disparu. » Cette adresse du Général de Gaulle aux futures générations doit nous permettre de nous poser une question simple: qui aujourd’hui s’inscrit dans une démarche gaulliste? Quel candidat crédible rassemblera les Français autour des valeurs de la République, fera tenir à la France son rang, recréant les conditions d’une prospérité partagée? 

Le président de la République sortant s’était prétendument inscrit dans une démarche de « rupture ». Probablement l’a-t-il fait pour entrer dans ce qu’il pensait être la modernité. En réalité, du Fouquet’s au discours de Grenoble, à la réintégration dans le commandement intégré de l’Otan, la fonction présidentielle, le pacte républicain, l’Indépendance Nationale ont été affaiblis.

Il ne peut y avoir de victoire d’un camp, qu’il soit de gauche ou de droite

Dans la France tétanisée par le déplacement de l’axe du monde, 2012 doit être le grand moment pour un nouveau départ. Il ne peut pas y avoir de victoire d’un camp, qu’il soit de gauche ou de droite. Il ne peut y avoir que la victoire d’un peuple uni, des Français dans leur ensemble.

Au plan institutionnel, une partie des prétendues élites a cumulé les pouvoirs. La France, celle à laquelle nous croyons, ne peut tolérer davantage cette confiscation de la vie publique.

Pour ce qui est de la cohésion, la France est au bord de l’implosion. Après des années d’agitation qui ont jeté les Français les uns contre les autres, la zizanie est partout. La France en tant que creuset des valeurs universelles ne sera jamais dans ces oppositions et ces confrontations parfois haineuses.

Au plan économique, le délitement est évident. Le Premier Ministre avait d’ailleurs dressé un constat lucide de la situation en 2007 en affirmant qu’il était à la tête d’un Etat en faillite. Malgré son rôle modérateur, tout part à vaux l’eau, et la dégringolade nous place sous les diktats des marchés financiers.

Pour ce qui a trait au social, l’échec est là, encore cuisant. On ne compte plus les statistiques pointant la hausse de la misère, des inégalités sociales, de l’échec scolaire. Pourtant, notre pays est empli de générosité, de potentialités, et de solidarité.

Au plan international, la voix de la France porte moins haut. Depuis les discours sur l’égale dignité des cultures devant l’Unesco en 2001, sur « notre maison qui brûle » à Johannesburg en 2002 ou contre la guerre en Irak à l’ONU en 2003, notre capacité à rassembler les Nations s’étiole. Cette perte d’influence est perceptible en premier lieu en Europe où notre affaiblissement laisse place à un déséquilibre inquiétant pour l’avenir de l’Union.

Nous croyons en la force de la volonté et de la vérité pour redresser notre Pays

Face à toutes ces dérives, que ni le PS ni l’UMP ne peuvent renier, nous croyons en la force de la volonté et de la vérité pour redresser notre Pays. La France a déjà connu des gouffres plus profonds. Mais, toujours, elle a su susciter des destins capables de porter la force et l’espoir de tout un peuple.

Par delà nos filiations politiques souvent entremêlées, nous sommes tous les enfants de la tolérance d’Henri IV et de la grandeur des Bourbons, les héritiers du miracle citoyen de la Révolution française et les fils, enfin, du refus de la fatalité de Charles de Gaulle.

François Bayrou parle à tous les citoyens de France 

En se présentant à nous en homme libre qui a su se placer au dessus de sa propre attache partisane, François Bayrou parle à tous les citoyens de France. C’est cela, la rencontre d’un homme avec le peuple.

Il est de notre responsabilité aujourd’hui, nous issus de cette famille gaulliste, de regarder nos amis dans les yeux et d’interroger leur conscience. Il est temps de rassembler les Françaises et les Français: tenons leur un discours de vérité sur le risque d’affaiblissement irrépressible du pays. Il est temps de donner une nouvelle chance à la France, à ses millions de pauvres, à ses millions de chômeurs. 

Aujourd’hui, il faut aux orphelins du gaullisme faire un choix 

Nous en appelons à dépasser la querelle des familles politiques, des origines et des caractères particuliers. 

S’appuyant sur son expérience et sa maturité, François Bayrou a su se tenir debout face à l’adversité et prendre, comme le Général de Gaulle, le risque de la solitude pour mieux se mettre à l’écoute du pays, intégrer les enjeux et construire les conditions d’un large rassemblement. 

Aujourd’hui, il faut aux orphelins du gaullisme faire un choix. Un choix peu évident de prime abord. Et pourtant, il s’impose à nous. C’est pourquoi nous appelons tous ceux qui croient en la capacité de sursaut de notre pays, dont les compagnons de route de Georges Pompidou, Jacques Chirac et de Philippe Séguin qui n’ont pas renoncé à leurs idéaux, à se rassembler autour de François Bayrou.

Le Président Bayrou incarne aujourd’hui le mieux nos valeurs républicaines, notre attachement à la grandeur de la France, notre exigence de prospérité partagée et notre aspiration à l’élévation de l’Homme. François Bayrou, cet aquitain, ce Béarnais de France est le seul capable de répondre au besoin de réconciliation qui permettra enfin à la France de se projeter vers son destin. Car « un pays uni, rien ne lui résiste « .

Par le Collectif Coloré – Collectif d’Opinions Républicaines.

Les 40 signataires

Jean-François Probst, ancien secrétaire général du groupe gaulliste au sénat, ancien conseiller de Jacques Chirac, Alain Juppé, Charles Pasqua et Michèle Alliot-Marie, Florent Longuepee, responsable de Coloré, ancien secrétaire national du RPR auprès de Philippe Séguin, Xavier Jaglin, responsable de Coloré, élu local, ancien conseiller national du RPR, Thierry Coulom, maire adjoint UMP de Nancy, Hervé Mecheri, ancien maire adjoint de Jacques Chirac et vice président RPR du conseil régional d’IDF, Erwan Toullec, membre fondateur de l’UMP et président de France République, Francis Nizet, membre élu de l’AFE, conseiller national UMP, professeur agrégé, Chine Jean-Antoine Giansily, ancien président du CNIP, adjoint au maire, de Jacques Chirac et député européen, Ibrahim Dindar, vice-président du conseil général de la Réunion, Droite sociale de la Réunion, Sihame Arbib, présidente du club Compétence Synergie et initiative, ex-cadre de République Solidaire, Michel Bulte, ancien maire du 19ème arrondissement et adjoint au maire de Jacques Chirac, Robert Labro, membre élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger, groupe RFE, Italie, Cédric Alepee, avocat au barreau de Paris, ancien secrétaire de la conférence, docteur en histoire, Fernand Vallet, maire gaulliste, Orne, Fouzi Bouhadi , élu radical valoisien de Perpignan, Olivier Duqueroy, élu local du Nouveau Centre, Charente-Maritime, Nathalie Morin, élue locale UMP du Val d’Oise, JulesAlain Ramananjaona, ancien président de la fédération RPR de la Meuse, Jean-Marie Cousin, maire et conseiller général divers droite de la Meuse, Joël Rigolat, président de l’URP (union des républicains de Progrès – mouvement gaulliste), Yonne, Cyril Talbot , secrétaire général de l’ARS (Action Républicaine et Sociale – mouvement gaulliste), Evry, Pascal Marin , responsable du RDT (rassemblement Démocrate travailliste – gaullistes de gauche), Jean-Claude Guelh, ancien maire UPF, Moselle, Hervé Pelliet, responsable régional d’une fondation gaulliste, Quimper, Bernard Testart, conseiller national de République Solidaire, UMP, Pyrénées atlantiques, Jean Schmidt, conseiller national de République Solidaire, Haut-Rhin, Victoire Soulages, étudiante, conseillère nationale de République Solidaire, Aveyron, Moustapha Oulkhouir, conseiller national de République Solidaire, Manche, Pierre-Théophile Essoungo, conseiller national de République Solidaire, Seine-et-Marne, Matthieu Danen, collaborateur d’élus, Toulouse.

Responsables associatifs: 

Emmanuel Delarue, blogueur, Paris, Alexandre Cauchois, blogueur, Le Havre, Hervé Cheuzeville, blogueur, auteur et travailleur humanitaire, Bastia, Jean-Paul Teboul, officier public et ministériel, Yvelines, Léontine Sehoue, responsable d’association humanitaire, doctorante, Beauvais, Johann Vitrey, chef d’entreprise, UMP, Paris, Mickaël Lecuyer, syndicaliste, Tours, Henri Chardon , entrepreneur, Gabon, Paul Boyer, ancien élève de l’école militaire spéciale de Saint-Cyr, Carcassonne,Lucienne Pons, retraitée, consultante bénévole.

Site express :  http://www.lexpress.fr/actualite/politique/rassemblons-la-france-derriere-francois-bayrou_1103126.html

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

Les medias n’ont parlé – et largement – que des ralliements à FHollande . Comment faire comprendre aux journalistes du service public qu’ils doivent être impartiaux et quand il s’agit de ralliements, toute l’information doit être donnée.

Par Dominique LB, le 19 avril, 2012