RSS Facebook Twitter
sarnez2
 

« Dans ce moment d’orages, nous sommes autour de François Bayrou un des seuls espoirs possibles pour les Français »

Marielle de Sarnez est revenue, dans sa lettre d’information du mois de décembre, sur la période « d’orages et de découragement » qui touche actuellement l’Europe et la France.

« Jamais, depuis des décennies, la situation de notre pays et celle de l’Europe ne sont apparues aussi inquiétantes et même décourageantes pour les citoyens.

Ce qu’ils constatent et redoutent à la fois, c’est l’impuissance du politique. La multiplication des discours qui ne sont jamais suivis d’effets les lasse et les détourne du débat. Les assurances maintes fois répétées que, cette fois, on est réellement sorti de la crise dévaluent la parole des dirigeants. La complexité des analyses des experts qui parlent haut et se voient sans cesse contredits par la réalité nourrit encore cette inquiétude.

Dans ce moment d’orages et de découragement, nous allons être autour de François Bayrou un des seuls espoirs possibles pour les Français.

Nous avons fait avec lui, depuis des mois, le diagnostic du mal français. Les symptômes connus de tous sont multiples : chômage galopant, effondrement du pouvoir d’achat, déficit toujours plus grave, dette écrasante, perte d’image et d’influence de notre pays. Mais la cause, elle, est unique : nous ne produisons plus en France.

Si l’on veut que la France se redresse, nous devrons rassembler en une volonté inflexible toutes les forces du pays : les entreprises pour regagner la bataille des produits perdus, les consommateurs pour les soutenir, les banques pour faciliter les financements, l’État pour leur faciliter la vie, les partenaires sociaux pour inventer un nouveau contrat social dans l’entreprise. Et l’Europe devra se mobiliser, elle aussi, elle qui paraît n’avoir plus de volonté, pour assumer le même combat.

Le Parlement Européen m’a confié un rapport essentiel sur le sujet central des relations économiques et commerciales avec la Chine. Nous avons à montrer aux citoyens européens et au monde que l’on peut à la fois refuser le protectionnisme et imposer la loyauté dans les échanges, notamment en refusant pour tout ce qui touche à la monnaie tout déséquilibre et tout abus. Ainsi l’Union Européenne, particulièrement la zone euro, montreront qu’elles ne sont pas un ensemble vide mais une communauté de destin, dotée de volonté et capable de faire respecter les citoyens qui la forment. »

« UE-Chine, l’échange inégal » : Ce rapport m’a permis de souligner les facteurs de déséquilibre dans les rapports commerciaux entre l’UE et la Chine, qu’il s’agisse des barrières commerciales instaurées par les chinois, de la protection des droits de propriété intellectuelle ou encore du dumping monétaire exercé par les autorités chinoises. C’est précisément là que l’équilibre est à rétablir. J’appelle ainsi au travers de ce rapport à une réciprocité véritable entre nos deux régions, dans le cadre d’un nouveau partenariat. Je vous invite à le découvrir en cliquant ici.

 

Retrouvez cet article du site du Mouvement Démocrate en cliquant ici.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire