RSS Facebook Twitter
bayrou53
 

« Respecter les élus de terrain, c’est mettre en place un pacte à long terme qui leur permette de programmer leurs actions »

François Bayrou a organisé un dialogue direct avec près de 300 élus locaux, en marge du Salon des Maires, mercredi 23 novembre. À cette occasion, le leader centriste leur a proposé « un pacte de cinq ans » qui leur permette de programmer leurs actions.
C’est en élu local d’expérience que François Bayrou a parcouru le Salon des Maires et des Collectivités locales, mercredi 23 novembre. Arrivé en milieu de matinée, il était entouré de responsables du Mouvement Démocrate et de nouveaux soutiens, comme le député Daniel Garrigue, ex-porte-parole de Dominique de Villepin, ou Alain Lambert, président du Conseil général de l’Orne et ex-ministre du Budget de Jacques Chirac.

Pendant plus de deux heures, au détour de chaque allée, le leader centriste a relevé les préoccupations des participants et débattu de façon franche et décontractée. Le déjeuner fut consacré à un dialogue direct avec 300 élus locaux, au cours duquel le futur candidat à la présidentielle a présenté sa méthode de gouvernance, sa vision du rôle de l’élu et ses propositions pour l’avenir des collectivités locales.

« Les élus ne sont pas suffisamment reconnus dans leurs fonctions et responsabilités, ils ont l’impression d’être surchargés de tâches et d’avoir des moyens de plus en plus faibles pour les assumer », a-t-il analysé. « C’est pourquoi les évolutions doivent être considérées à partir des demandes des élus. Il faut éviter les passages en force », a-t-il pointé en référence à la réforme territoriale.

Un défenseur acharné des communes

« Tout se passe aujourd’hui comme si on voulait imposer l’idée que plus c’est gros et mieux c’est, plus on rassemble et plus en fait d’économies. Moi je crois que c’est exactement le contraire. Plus on éloigne les centres de décision et plus on a besoin de fonctionnaires pour faire le relais et plus cela coûte cher. Il faut trouver un équilibre », a-t-il appelé.

Pragmatique, le leader centriste a aussi dit refuser « une nouvelle vague de décentralisation » qui, selon lui, « ajouterait à la confusion ».

Revenant sur l’état très préoccupant des finances publiques, le président du Mouvement Démocrate à tenu un langage de vérité: « Oui, il faudra faire des économies. Mais ces économies ne devront pas concerner les élus locaux qui vivent dans la précarité », a-t-il promis en s’engageant à leur donner « de la visibilité » pour mieux gérer.

« Respecter les élus de terrain, c’est mettre en place un pacte à long terme pour leur permettre de programmer leurs actions », a ajouté François Bayrou.

« Je ferai tout pour être au second tour »

À une élue qui lui demandait qui il soutiendrait au second tour, s’il n’était pas qualifié, le leader centriste a réaffirmé sa volonté : « Je vais tout faire pour être présent au 2nd tour. Je suis déterminé à l’emporter, pas à perdre ». Il a aussi rappelé être le seul candidat « libre de tout accord préalable ». En cas d’échec, le parti se déterminera « collégialement et publiquement », a-t-il précisé.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire