RSS Facebook Twitter
rochefort4
 

« Si la Grèce quitte la zone euro, les autres états seront à leur tour menacés »

Invité de Stéphane Soumier sur BFM Business, le député européen du MoDem et ancien directeur du Crédoc, Robert Rochefort, est intervenu au sujet de la Grèce, mercredi 2 novembre.

« Il faut en Grèce, que l’opposition et le PASOK s’entendent à un moment donné pour déterminer ce qui est raisonnable afin de sortir leur pays de la situation dans laquelle il est. Vous ne pouvez relancer un pays que quand vous avez des perspectives de marché et des perspectives de croissance. Le plan du 27 octobre était un plan insuffisant, » a t-il expliqué.

« Si les grecs sortent de la zone euro, ils n’auront plus la possibilité de s’endetter à nouveau pour relancer leur économie et nous serons menacé par l’Italie ou les autres pays. La spéculation de la Grèce s’appliquera avec plus de virulence sur les autre pays qui sont considérés comme fragiles, » a t-il indiqué.

« Si il y avait un sondage aujourd’hui afin de savoir si les pays sont ‘pour ou contre faire parti de la zone euro’, la majorité de l’Europe serait pour rester dans celle-ci. Si la question était ‘êtes-vous d’accord avec les plans d’austérité que l’on impose un peu partout’ la réponse serait bien évidement négative, » a t-il exposé.

« Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule porte de sortie à tout ça, c’est la Banque Centrale Européenne. C’est elle qui est le seul pilier que l’on a construit au cours des années précédentes et c’est à elle de dire qu’elle interviendra pour soutenir la dette de tous les européens. Il faut absolument le faire d’urgence, » a t-il annoncé.

« A coté de la dette passive des états qu’il faut rembourser, il faut une dette active permettant de financer des projets d’avenir, » a t-il conclu.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire