RSS Facebook Twitter
bayrou-tf1-281011
 

« Nous défendons des perspectives pour l’avenir, un chemin pour s’en sortir ! »

François Bayrou était l’invité de Claire Chazal, au 20h de TF1, vendredi 28 octobre. « Le recours à la Chine pour soutenir le Fonds européen de stabilité financière (FESF) provoquerait une perte d’indépendance de l’Europe », a-t-il notamment prévenu.

« La question est extrêmement grave et troublante. Avoir été obligé de proclamer à la face du monde qu’on allait avoir recours à la Chine pour notre propre rééquilibrage, ça veut dire que nous acceptons une perte d’indépendance de l’Europe et que nous serons moins armés lorsque nous aurons des relations cruciales avec ce grand pays », a expliqué le député des Pyrénées-Atlantiques.

François Bayrou a rappelé « le jeu que la Chine fait avec sa monnaie, qu’elle sous-estime », faisant baisser les prix des produits chinois, « une concurrence qui n’est pas loyale ». Il a aussi déploré qu' »on accepte que la Grèce efface, ou en tout cas que la Grèce ne rembourse pas 50 pour cent de sa dette ».

Pour le leader centriste, cette situation va renforcer le « doute » et le « soupçon » à l’égard des autres pays plutôt que la « confiance ». « On est dans la défiance et il n’y a rien de plus contagieux que la défiance, et cela touchera tous les pays, y compris la France », a-t-il estimé. François Bayrou a par ailleurs regretté que la France adhère « à la stratégie de l’Allemagne ».

Concernant l’interview télévisée de Nicolas Sarkozy, le président du Mouvement Démocrate a déploré qu’il ne se soit « pas exprimé plus tôt. Les responsables politiques doivent faire un effort de pédagogie civique », a-t-il plaidé. Il a également pointé « ce qu’il manquait dans ses propos, c’est-à-dire l’avenir ».

« Les Français ont besoin qu’on leur propose un chemin pour s’en sortir, des perspectives en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, … La vraie question, c’est : ‘est-ce que la présidentielle impulsera un élan nouveau pour le pays ?’ Pour cela, il faut nous focaliser sur les grands enjeux et le premier d’entre eux, c’est le Produire en France », a-t-il défendu.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire