RSS Facebook Twitter
 

Ecoute d’un journaliste du Monde : « Les moyens de la police ont été utilisés contre la loi par l’appareil d’Etat »

 

Invité de « Preuves par 3 Public Sénat-AFP » sur Public Sénat, le président du Mouvement Démocrate, François Bayrou, a qualifié « d’abus de pouvoir d’Etat » le fait que le contre-espionnage ait pu examiner les appels d’un journaliste du quotidien Le Monde pour identifier ses sources dans l’affaire Bettencourt.

Il s’agit « d’un abus de pouvoir et d’un abus de pouvoir d’Etat », a estimé François Bayrou.

« Ce qui est frappant dans l’affaire, c’est que c’est la police, le contre-espionnage, c’est-à-dire l’instrument le plus précieux dont l’Etat dispose pour faire respecter l’équilibre du pays et sa loi, qui ont été utilisés contre la loi », a-t-il constaté.

Utilisés par qui ? « Par l’appareil d’Etat », a dénoncé M. Bayrou en soulignant que le ministre de l’Intérieur Claude Guéant « a avoué élégamment, qu’il y avait eu repérage de communications ».

« Moi je considère qu’il a été porté atteinte aux lois », a martelé le président du Mouvement Démocrate, en invitant maintenant à « laisser agir les juges ».

« Moi, je ne doute pas qu’ils le fassent en toute indépendance », a-t-il dit en saluant une justice ayant « montré une indépendance » ces derniers mois, « y compris dans l’affaire Tapie ».

« Je trouve que c’est un pas en avant. Je trouve que de ce point de vue-là, le garde des Sceaux montre un respect de l’indépendance de la justice », a-t-il souligné en rendant hommage à son ami Michel Mercier.

Interrogé sur le terme de « cabinet noir », François Bayrou a expliqué que « non seulement, c’est une expression qu'(il) pourrait reprendre mais qu'(il) l’avait déjà « utilisée à la tribune de l’Assemblée nationale » en votant « la censure dans l’affaire Clearstream ». « Et j’avais dit à l’époque, que je ne savais pas lequel des deux protagonistes, entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy, s’était le plus servi de ces instruments-là », a-t-il encore dit.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire