RSS Facebook Twitter
 

« Il ne faut pas croire que le mouvement des Indignés ne peut pas exister en France »

 

Jean-Luc Bennahmias, député européen du Mouvement Démocrate et responsable des questions de société au sein du Shadow cabinet, était l’invité de Fréquence Protestante le 5 septembre 2011. Il est revenu sur le mouvement des Indignés, à propos duquel « il ne faut pas croire que cela n’existera pas en France », a-t-il déclaré. Par ailleurs, il a proposé « une décentralisation des politiques énergétiques ».

Le mouvement des Indignés « signifie que nos sociétés occidentales – mais pas qu’occidentales, parce que le mouvement des Indignés ne s’est pas appelé comme cela en Tunisie mais il n’en n’était pas très loin – nos sociétés occidentales, et en particulier les moins de 20 ou 30 ans, demandent où est leur place dans le système économique, le système de l’emploi, le système de direction », a déclaré Jean-Luc Bennahmias. « Et il ne faut pas croire que cela n’existera pas en France », a-t-il affirmé.

« Comment peut-on concevoir, notamment au niveau de l’Union Européenne, que l’on demande à la Grèce deux plans de rigueur, ce qui va aussi arriver au Portugal, aux Espagnols, aux Italiens ? » s’est-il interrogé. « Ce n’est pas acceptable, quand on voit les richesses produites dans le monde », a-t-il regretté. Il a également fustigé « les capacités de nos grandes banques à passer au-delà de la crise, et six mois après, recommencer à avoir les mêmes dérives financières et les mêmes salaires ou parachutes dorés absolument exorbitants. »

Par ailleurs, « comment fait-on pour se passer du nucléaire ? » a-t-il demandé. Pour le moment, « on prend le risque de faire vivre encore pendant 25-30 ans les réacteurs nucléaires déjà existants. »

« L’avenir énergétique du monde n’est plus, ne peut pas être, dans le nucléaire », a-t-il insisté.

« Donc il faut un mix énergétique total ; utiliser toutes les énergies renouvelables », a-t-il suggéré. « Toutes les filières, en 25 ou 30 ans, doivent remplacer l’énergie nucléaire », a mis en avant le député européen.

« Il faut travailler sur une décentralisation des politiques énergétiques », a-t-il conclu sur le sujet.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire