RSS Facebook Twitter
wehrling-conseil-national
 

Hausse du prix de l’essence : « Le gouvernement doit engager une réflexion globale sur la question des transports ! »

Yann Wehrling, porte-parole du Mouvement Démocrate et responsable de l’Environnement au sein du Shadow cabinet, a estimé mardi 12 juillet qu’il ne faut pas « se contenter de tancer les pétroliers », à propos de la hausse des prix de l’essence, mais qu’il faut « se doter d’outils contre les abus », avoir « une vraie politique des transports » et « investir dans les énergies alternatives ».

Alors que « le PDG de Total a annoncé que le prix à la pompe allait devoir augmenter pour répercuter la hausse du prix du baril », Yann Wehrling, porte-parole du Mouvement Démocrate et responsable de l’Environnement au sein du Shadow cabinet, a jugé « étonnant » que cette déclaration provienne de la part du patron d’une compagnie pétrolière qui « réalise plusieurs milliards d’euros de bénéfices justement grâce à cet effet de hausse du prix de baril ».

« C’est vrai qu’on aimerait bien entendre plus souvent Christophe de Margerie (PDG de Total) annoncer des baisses que des hausses, avec une certaine maladresse vis-à-vis d’une opinion publique qui n’ignore pas le montant des bénéfices de l’entreprise », a dit M. Wehrling lors du point presse du MoDem.

« On sait aussi que des compagnies pétrolières et autres entreprises du CAC 40 comme Total réussissent à s’exonérer de leur participation au budget de l’Etat par des subterfuges tout à fait légaux malheureusement », a regretté Yann Wehrling.

« Tancer les pétroliers » ne suffit pas, a dit Yann Wehrling. Les rencontres entre Christine Largarde hier et Eric Besson aujourd’hui avec les pétroliers ne doivent pas « masquer l’impuissance au sommet de l’Etat sur la question du prix du carburant ».

« Le gouvernement actuel dit des choses, fait des déclarations étonnées, etc., mais ne fait rien en réalité », a-t-il fait valoir. « Les discours masquent l’impuissance. »

« Les pouvoirs publics doivent agir très rapidement pour que le prix de l’essence puisse faire l’objet d’une réflexion globale sur la question des transports », a-t-il appelé. « Dans les grandes villes, l’offre en transports publics est insuffisante » donc « il faut moderniser tout cela » et « mettre l’accent sur la recherche et le développement à propos de nouveaux carburants, issus des déchets, des algues etc… » « On perd du temps sur tout ça ! » a-t-il regretté. « Ayons des réponses réelles et non des réponses épidermiques ! » s’est-il exclamé.

Il faudrait avant tout « se doter d’outils, et pourquoi pas d’une autorité publique, pour établir la totale transparence sur le prix réel du pétrole ». « La transparence est le seul moyen de lutter contre les abus de toutes sortes », fait-il valoir.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire