RSS Facebook Twitter
rochefort-cn
 

« On va entrer dans un désir de trouver quelqu’un d’équilibré »

Robert Rochefort, député européen du Mouvement Démocrate était l’invité de France Inter à 13 heures le 18 mai, pour expliquer la réaction des Français par rapport à l’affaire autour du président du FMI Dominique Strauss-Kahn.

« Il y a eu en France une attitude de sidération », a souligné Robert Rochefort. « Il y a eu un choc émotionnel, d’ailleurs cristallisé par une image : celle de DSK menotté. Cette image a envahi tous les médias, et on en a même parlé à la radio », a-t-il remarqué.

« Elle a fait une empreinte rétinienne qui va persister pendant 20 ans », a-t-il interprété.

En voyant cette image, « nous étions coincés entre l’idée d’irréalité et l’hyper-réalité de la scène », a-t-il interprété.

« Pour se débarasser de ce sentiment de culpabilité que tout le monde a eu à l’égard de la victime ou de l’auteur présumé, on a cherché un bouc-émissaire », a-t-il analysé. Entre autres, « les médias ont été pointés du doigt pour ne pas avoir dénoncé avant », alors que cela se savait »‘ a ajouté Robert Rochefort.

Cela va changer la donne pour les prochaines élection en termes d’image des candidat : « On va entrer dans un désir de trouver quelqu’un d’équilibré, et non plus un mâle dominant », a-t-il conclu.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire